LES CONTREBASSES

CONTREBASSES CLASSIQUES :

Je propose trois types de modèles classiques :

  • Les CONTREBASSES « SOLISTES » : petits modèles avec accès facile dans l’aigu et sonorité large et timbrée pour les concertos, sans faire l’impasse sur les graves ni sur la chaleur du timbre,
  • Les CONTREBASSES D’ORCHESTRE : plutôt volumineuses et larges d’épaules pour favoriser les graves et infragraves, sachant que l’accès à l’aigu est moins aisé,
  • Les CONTREBASSES TOUS REPERTOIRES : pour l’orchestre, le solo et la musique de chambre. C’est un intermédiaire en terme de confort et de sonorité.

 CONTREBASSES « SOLISTES » :

 

Modèle Montagnana Solo

C’est le plus abouti de mes petit modèles personnels (coffre 110 cm – longueur vibrante de 104 à 105,5 cm). Dessiné à partir du grand modèle de Montagnana, il propose un son large et puissant du grave à l’aigu avec un confort de jeu optimum.

Modèle Montagnana Solo

Modèle Camerata

Concu comme un modèle économique, ce modèle est bassé sur  le précédent : il en a la forme générale, le volume et la surface vibrante, qui lui confère des qualités de puissance, de profondeur et de timbre. Le fait qu’il soit « gambé » en facilite la fabrication tant au niveau des éclisses que des coins ou des filets. La tête de lion fabriquée par un sculpteur est moins onéreuse. Cette contrebasse défie toute concurrence en termes de rapport qualité/facilité d’émission/sonorité/prix.

Modèle Camerata

CONTREBASSES D’ORCHESTRE :

 

Modèle Montagnana :

La perfection du maître des graves. Ce modèle large fonctionne sur toute la tessiture avec une sonorité somptueuse du grave à l’aigu.

Modèle Montagnana

Liens vidéos

Modèle Vincenzo Panormo :

Cette copie légèrement modifiée du grand modèle du maître italien qui inspira toute la lutherie anglaise est une contrebasse à épaules larges qui sonne de manière monumentale à l’orchestre. En solo, son timbre est magnifique.
Médaille d’or VSA Portland – 2004

Modèle Vincenzo Panormo

CONTREBASSES TOUS REPERTOIRES :

 

Modèle Vénitien

Ce modèle personnel inspiré des modèles larges de Venise convient à l’orchestre comme au répertoire soliste. Facile à jouer, il propose une sonorité chaude et puissante qui rappelle le timbre de Montagnana.
Médaille d’Argent USA – 2004

Modèle Vénitien

Liens vidéos

Modèle « Doglio » :

Dessiné à partir d’une contrebasse Turinoise de la fin du XVIII°, ce modèle extrêmement élégant  est très polyvalent car son volume important lui autorise des graves chaleureuses, et ses épaules permettent un accès à des aigus très riches.
Ce modèle m’a valu le  2ème Prix au Concours International de Cremone en 2014

Modèle « Doglio »

CONTREBASSES CONTEMPORAINES ET DEMONTABLES :

La famille « B21 »
Depuis 2003, je crée une famille de contrebasses à partir d’un désir de moderniser l’esthétique et les fonctionnalités de l’instrument tout en gardant son architecture vibratoire. La contrebasse devient démontable et réglable par le musicien lui-même.

La « SUIT-BASS »
En 2015 j’ai développé le concept révolutionnaire d’une contrebasse-valise pour le voyage  avec un vrai son, qui se contient elle-même, qui est petite et légère et dont le prix est très ajusté.

Le modèle « B21 » (Basse pour le XXIe siècle) :

Créée en 2003 à partir d’un désir de moderniser l’esthétique et les fonctionnalités de l’instrument tout en gardant son architecture vibratoire, cette basse possède un manche amovible et pivotant, et elle est réglable facilement par le musicien lui-même.

Le modèle « B21 »

Le modèle « C21 » (basse en Composite pour le XXIe siècle) :

Cette contrebasse possède la même architecture et les mêmes fonctionnalités que la B21. La table est en épicéa mais le fond et les éclisses sont en Techtone®, un matériau composite que j’ai mis au point pour remplacer l’érable vibrant.

Le modèle « C21 »

La « SUIT-BASS » :

La SB21 est une vraie contrebasse avec une belle sonorité, qui s’ouvre en deux dans son épaisseur et qui se contient elle-même : la moitié « fond » reçoit la moitié « table » (partie fragile, ainsi mise à l’abri des chocs) ainsi que le manche, la tête et tous les accessoires, qui se démontent sans un tour de vis ! Le tout se met dans une housse qui se porte sur le dos, à pied comme à vélo ou en scooter. Cet ensemble se démonte en quelques minutes (entre trois et quatre selon l’entraînement) et se glisse dans la mallette qui roule et qui part en soute sans inquiétude ni supplément.

La « SUIT-BASS »

Liens vidéos

CONTREBASSES BAROQUES :

Je propose quatre modèles très différents, depuis la copie de la toute première contrebasse (modèle dessiné par Gasparo da Salò en 1584), jusqu’à un modèle contemporain dessiné dans l’esprit baroque (où tout ce qui est utile est bienvenu), en passant par un modèle dérivé de Benoist Fleury, luthier français du XVIIIe siècle, et un modèle viennois (Stadlmann 1770).

Modèle Da Salò

Une copie très précise de ce modèle proche de la perfection créé par l’inventeur du violon dès 1584… Le fond plat est une survivance de la famille des violes de gambe. L’équilibre architectural autant que la forme des voûtes typiques de Brescia produisent une merveilleuse qualité sonore, en quatre comme en cinq cordes.

Modèle Da Salò

Modèle inspiré de Benoist FLEURY (ca . 1737) :

Très beau modèle français .
Forme violoncelle,, petite longueur vibrante (100 cm), frettée ou non.

Modèle inspiré de Benoist FLEURY

Modèle « B21 baroque » :

Créée pour l’esprit d’ouverture et le talent de Korneel Lecompte, cette contrebasse accordée en accord viennois prolonge l’esprit baroque par sa liberté esthétique et sonore : sa facilité d’élocution, son timbre riche et ses innovations de réglages et de transportabilité sont dignes des inventions des époques anciennes.

Modèle « B21 baroque »

Liens vidéos